Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Claire de Castelbajac, une future sainte pleine de "dynamite"

par Franck for Medjo 8 Juillet 2022, 15:18

On connaissait la barre Ovomaltine, c'est de la dynamique,

à la même époque, la terre portait une jeune femme dont le premier qualificatif qui vient à l'esprit est bien cela, la joie de vivre, joie de vivre son état, joie de vivre avec Dieu, pour Dieu. Une dynamite spirituelle...

Si vous ne connaissez pas encore Claire, il vous manque quelque chose de beau,  comme un auteur que l'on n'a pas encore lu, comme un film, une oeuvre musicale, un classique que l'on ne connait pas encore...

Vous en avez de la chance de la découvrir encore,  (et pour les autres de la re-découvrir) comme nous l'avons de lire ses écrits. On la trouve vivante, heureuse, aimée et vraie. Si proche et si jeune. Ses écrits n'ont pas vieilli, ils ne sont pas désuets, au contraire. Elle a aussi le mérite d'être abordable, pleinement humaine. Une échelle pour le ciel. Plus tard, le jeune Carlo Acutis nous parlera d'autoroute pour le Ciel, elle, elle nous fait la courte-échelle pour le ciel, en grimpant avec elle sur l'échafaudage de ses restaurations.

 

la réédition en poche du religieux prémontré, père Dominique-Marie Dauzet, de la bio de Claire.

Premiers signes de l'efficacité de Claire au Ciel : l’abbaye cistercienne de Bonlaur,  dans le Gers,
Une des premières demandes faite à Claire, après son décès,  c’est de trouver 5 vocations  dans l’année pour l’abbaye de Bonlaur, qui se mourrait faute de vocations.  Dans l’année, les 5 vocations arrivaient, la première d’entre elles, se nomme Claire !  Elles sont aujourd’hui 40 !  (p.232, Dominique-Marie Dauzet, Claire de Castelbjac, L’abeille, Plon, février 2021 »que ma joie demeure » Presses de lac Renaissance, Paris 2010, également disponible  « prier 15 jours » avec Claire de Castelbajc, par Mère Emmanuelle Desjobert, Nouvelle Cité, paru en avril  2018, disponible) Cette jeune femme est presque notre contemporaine, née en 1953, elle reste éternellement jeune puisqu'elle est emportée à ses 21 printemps par une méningo-encéphalite.  Elle est dans sa manière d'aborder la vie, un peu d'une autre époque, de part , son éducation protégée, un peu ancien régime ou vieille France, et totalement de la nôtre, car elle a dû combattre, la libération des mœurs, le relativisme religieux, la perte de sens.  Et face à tout cela, Claire, a des réponses spirituelles fortes, convaincantes, pleine de sens, pleine de sa relation avec Jésus et tournée vers les autres.

Claire nous laisse un véritable trésor, ses lettres. Car Claire a écrit, beaucoup, toujours et à tous. Imaginons la née un peu plus tard, nous n'aurions de traces que des SMS  (et encore !) et de vulgaires posts sur les réseaux sociaux. Claire nous a laissé un puits aux pensées, on ne se lasse pas de revivre avec elle, les étapes de sa vie et découvrir combien elle "gère" ce monde, avec bienveillance, avec amour... avec ironie aussi, n'hésitant pas s'il le faut de traiter certains prélats de "cloches et de nouilles". Claire pas cléricale, mais fidèle à l'Église, à ses sacrements. A ses pèlerinages, avec les malades à Lourdes, à ses retraites, à ses messes du matin avant d'aller à ses cours.

Claire artiste aussi réussissant des concours ardus pour entrer au restauro. Et de s'attaquer  avec brio à la restauration des fresques d'Assise, dans la basilique, et au final de la fresque de sainte Claire (!). 

Claire sur les pas de Jésus, quelques mois avant de s'éteindre, elle est pèlerine sur les pas du Seigneur, avec un groupe guidé par un bénédictin catalan de Montserrat, à travers le semi-désert. "nous sommes prochissimes  (dixit) de Dieu. Vraiment la terre promise", écrit-elle.

Prier 15 jours avec Claire, pour mieux la découvrir, l'aimer et la prier.

J’avais toujours cru que c’était l’acceptation et non l’Amour. Ça change tout et c’est lumineux. Ce doit être de là que vient la joie de Dieu, car enfin, l’acceptation est assez neutre comme sentiment, quoique déjà plus élevé que la résignation. Mais l’Amour, c’est au fond le seul sentiment digne de Dieu. On n’accepte pas un baiser de ses parents, mais on l’aime, parce qu’il vient de ses parents.
Se résigner : … cette tuile m’embête !  De toute façon pas d‘autres moyens que de l’offrir à Dieu.   Accepter : c’est un peu dire, bon, on m’envoie cette tuile, prenons-la du bon côté et offrons-là à Dieu, en faire de l’Amour : Dieu a la bonté de m’envoyer cette tuile pour que je la lui offre de tout mon coeur pour sa Gloire.
Il n’empêche qu’il faut avoir une forte couche de sainteté pour faire de toutes choses de l’Amour !.
 »
Claire de Castelbajac.  


(Une vidéo à propos de la biographie sur Claire de Castelbajac par la père Dominique-Marie Dauzet est sur : https://www.boulaur.org/claire-de-castelbajac, voir en fin de post)

 

Se garder proche de Dieu …
« Ce qui est important, c’est de garder notre âme plus proche de Dieu que de l’homme, c’est de vouloir monter vers Lui et non de Le faire descendre
 ».
lettre à Anne de C. 3 février 1972).

 

Ne crains rien !
« je suis terrorisée à l’idée que je pourrais être reçue ! Je sais bien bien qu’il y a dans la Bible 366 fois : Ne crains rien, une fois pour chaque jour de l’année, et que la grâce d’état sera là, le cas échéant »

 

"Il ne faut pas craindre la mort. La mort n’est que le passage d’une vie -qui n’est qu’un examen, en fait - de joies et de petits malheurs.. au Bonheur complet, à la Vue perpétuelle de Celui qui nous a tout donné. Angoissante, la mort ? Non, elle ne devrait pas l’être, : mais bien, espérée et attendue (donc préparée…) ». « Mourir jeune, je m’en moque com-plè-te-ment, étant donné que dans l’éternité, 50 ans de vie terrestre de plus ou de moins, que sont-ce ? »  (Claire de Castelbajac)

« Aux obsèques de Claire, on ne pouvait être triste, c’était trop beau ce qui se passait »

Une amie de Claire de Castelbajac. 

 

L'abbaye Saint-Joseph de Clairval a réalisé une lettre, le 19 juin 2003, sous la plume de Dom Antoine Marie, osb, abbé, sur Claire de Castelbajac qui mérite votre attention.  Elle est en ligne sur le site : https://www.clairval.com/index.php/fr/lettre/?id=5180603 (recopier ce lien)

 

En attente de béatification :

Pour le moment la cause de Claire est étudiée ( + 22 janvier 1975) de nombreuses grâces  lui sont déjà attribuées, notamment les vocations (en moins d'un an) que nous avons cité ci-dessus, la postulation relève de l'abbaye cistercienne Sainte-Marie de Boulaur. La cause est clôturée depuis février 2008 par Mgr Maurice Gardès, un dossier de 14 000 pages sous scellés envoyés à Rome à la congrégation pour les causes des saints. Les scellés sont levés le 3 juin 2008 et signe le décret de validité de l'enquête diocésaine le 4 juin 2009. La phase suivante est l'étude des vertus de Claire qui pourra aboutir si un miracle attribué à Claire est reconnu afin qu'elle puisse être béatifiée.

 

La prière à Claire autorisée par Mgr Maurice Fréchard, archevêque d'Auch, en mai 2004 est la suivante :

"Dieu d'Amour, Père, Fils et Saint-Esprit, nous t'adorons et nous te rendons grâce de nous avoir donné, en Claire de Castelbajac, un modèle de vie chrétienne.

Ta grâce lui a fait découvrir que notre vocation au bonheur commence sur la terre.

Nous te demandons, par l'intercession de notre Mère, la Vierge Marie, qu'elle a tant aimée, la glorification sur terre de ta servante Claire, afin que le secret de sa joie, enracinée dans l'amour et la confiance, illumine notre temps, rayonne sur la jeunesse et suscite de ferventes et nombreuses vocations d'amour.

Accorde-nous aussi, par son intercession, la grâce que nous sollicitons de  ton amour miséricordieux

Amen.

Passez un moment avec Claire, d'une manière ou d'une autre, les deux livres, la vidéo ci-dessous ou le lien vers la lettre de l'abbaye Saint-Joseph de Clairval. C'est une bonne amie qui nous montre la voie vers le Ciel qu'elle a grimpé tel l'échafaudage de ses restaurations.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page