Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Décès de Mgr Henryk Hoser, visiteur apostolique à Medjugorje, 13 août 2021.

par Franck for Medjo 15 Août 2021, 18:11

Selon le bulletin de Soeur Emmanuel :
"Le départ d’un grand ami de Medjugorje. Hier soir, 13 août, à l’hôpital du ministère  de l’intérieur de Varsovie, le visiteur apostolique pour la paroisse de Medjugorje, Mgr Henryk Hoser, est parti vers la Maison du Père, âgé de 78 ans. Il était souffrant depuis plusieurs mois. Prions pour lui et avec lui ! Ce qu’il n’a pas eu le temps d’achever pour la pastorale de Medjugorje, il l’achèvera certainement d’une autre manière, en communion directe avec la Reine de la paix qu’il aimait tant et qu’il servait de tout son cœur ! 
Il sera enterré vendredi 20 août."
 
 
Paix à son âme !
 
Clin d'oeil du ciel de le voir auprès de Marie juste pour la fête de l'Assomption ! Lui qui fut le grand serviteur marial que l'on sait.
 
Nous invitons nos lecteurs à prier pour lui et à revoir en sa mémoire la belle interview avec S.COVIC de Maranatha Conversion. (Premier témoignage des 40 rassemblés par S. COVIC pour les 40 ans du début des apparitions).
 
Concernant les funérailles, voici quelques infos recueillies sur la  PAGE FACEBOOK DE ROBERT GILLESPIE
Les funérailles de Mgr Henryk Hoser (qui est décédé le vendredi 13 août à l'hôpital de Varsovie) auront lieu le vendredi 20 août à 12h en la Cathédrale de Varsovie. La Messe sera présidée par le Cardinal Kazimierz Nycz, l'Archevêque de Varsovie depuis 2007." (fin de citation)
 
 
Je rajoute la communication de maranatha conversion du 18 août en signe d'hommage à Mgr Hoser, S.Covic propose comme je l'ai fait plus haut de revoir sa dernière interview qu'elle a réalisé avec lui, une sorte d'interview-testament écrit-elle.
Toutes les personnes qui ont pu l'approcher confirme l'ouverture et la douceur de Mgr Henryk.  (le blog)
Maranatha conversion :
" début de citation :

Medjugorje 18 aout 2021 - Hommage à Monseigneur Hoser

Monseigneur Hoser était polonais mais je pense qu’avec le temps c’est le français qui est devenu sa langue de cœur, celle dans laquelle il pouvait bien exprimer sa pensée. Il avait un humour très fin. Je me souviens de nos quelques après-midis du dimanche où comme il n’y avait personne au bureau paroissial il était plus libre, il me proposait de venir passer un temps d’échange. Là il me posait tout un tas de questions sur des points précis et je voyais bien qu’il essayait d’avoir – sans l’aide d’un traducteur - un autre avis sur ce qu’on lui avait dit. Comme nous n’avions pas beaucoup de temps alors j’osais lui dire ouvertement ce que je pensais et parfois je le voyais sourire d’un petit air amusé. J’en déduisais que ce que je venais de dire, surtout si ce n’était pas politiquement correcte, il le pensait également.

Quand il est arrivé à Medjugorje il a voulu rencontrer toutes les personnes engagées d’une manière ou d’une autre dans la paroisse. Je suis donc allée me présenter et je lui ai amené un exemplaire de tous les titres que nous avons édité aux Éditions Sakramento. Plus tard il m’a dit qu’il les avait tous lu et m’a remerciée à plusieurs reprises pour la qualité de ces ouvrages qui participent selon lui de manière honnête et sérieuse à la diffusion de l’histoire de Medjugorje. Il savait que ce genre de travail n’était pas rentable mais que nous l’avions fait malgré tout. Il me disait que je devais être consciente que c’était une contribution précieuse pour comprendre «l’événement Medjugorje».

Monseigneur Hoser n’était pas un homme commode, d’un regard il savait créer une distance entre son interlocuteur et lui ou alors une complicité. J’ai eu droit aux deux donc je parle en connaissance de cause.

Dans «Le Petit Prince» de St Exupéry il y a cette histoire entre le petit prince et le renard qui vont passer du temps ensemble et avec le temps s’apprivoiser. En repensant à Mgr Hoser cette histoire me vient en mémoire. Lui et moi nous nous sommes apprivoisés l’un l’autre. Il m’appelait respectueusement Madame Sabrina et c’était tellement désuet que cela me faisait fondre d’affection.

Dans le cadre de mon projet «40 paroissiens témoins pour les 40 années d’apparitions de la Vierge Marie à Medjugorje» je lui avais demandé de réaliser une interview avec lui. Il m’a expliqué alors que le Saint Siège lui avait donné 4 pages A4 remplies de ce qu’était sa mission à Medjugorje et qu’il ne pourrait parler ni des voyants, ni des apparitions, ni des messages. Je lui ai dit alors que j’étais à Medjugorje depuis 1989 et que si j’avais des questions sur ces thèmes ce n’est pas à lui que je les poserais car il n’aurait pas eu la connaissance pour me répondre. Ça l’a fait sourire, on s’était compris.

J’ai eu une peine immense en apprenant son décès vendredi 13 aout en fin de journée. Comme mon père, il est mort des conséquences du Covid. Il laisse un immense vide dans la vie de tous ceux qui l’ont côtoyé. Je me sens infiniment honorée d’avoir pu réaliser la dernière interview qu’il ait donné, c’était juste quelques jours avant son départ pour la Pologne. Nous avons passé l’après-midi du mardi 24 février ensemble à regarder le montage final de l’interview et il en était très content. Il a quitté Medjugorje le matin du 25. Nous avions comme projet de faire à son retour tout un travail sur la famille. Il aurait dû également venir se joindre à nous lors du premier Festival des sanctuaires que nous avons organisé avec Mgr Léonard au sanctuaire du Laus en juillet.

A la fin de notre inoubliable interview,  je lui ai proposé de danser, il m’a dit qu’il n’avait jamais fait ça, j’ai dit qu’on pouvait essayer. Il s’est levé et nous avons dansé et il trouvait ça très drôle, il me disait que c’était comme David qui dansait pour le Seigneur. La séquence a été coupée au montage,  car il disait qu’on l’utiliserait une autre fois, là ça risquait d’en surprendre certains, mais il voulait que je la garde pour une autre fois. Je me dis que désormais il est sûrement au Ciel avec le père Slavko, un autre de mes amis. Ensemble ils dansent en attendant le jour où nous irons les rejoindre.

En mémoire de Monseigneur Hoser, je vous propose une nouvelle fois de voir ou revoir ce qui devient en quelque sorte son interview testament.

S.C"

 

fin de citation de maranatha conversion

<2.png>

Message de Marie, Medjugorje, 25. novembre 2000
Chers enfants, aujourd’hui où le Ciel vous est proche de manière particulière je vous invite à la prière pour qu’à travers la prière vous mettiez Dieu à la première place. Petits enfants, aujourd’hui je suis près de vous et je bénis chacun d’entre vous de ma bénédiction maternelle, afin que vous ayez force et amour pour toutes les personnes que vous rencontrez dans votre vie terrestre et que vous puissiez donner l’amour de Dieu. Je me réjouis avec vous et je désire vous dire que votre frère Slavko est né au Ciel et qu’il intercède pour vous. Merci d’avoir répondu à mon appel.

Image de l'interview Maranatha conversion du dialogue de S.COVIC et Mgr HENRYK

Image de l'interview Maranatha conversion du dialogue de S.COVIC et Mgr HENRYK

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page