Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 Apr

Un parfum de lavande...

Publié par Franck for Medjo

La conversion de cette vedette italienne (puis d'une présentatrice de TV)  a bouleversé toute l'Italie et elle emporte des flots d'Italiens depuis plus de trois ans et cela ne s'arrête pas vers le village de Medjugorje. Ce flot apporte avec lui l'exubérance et la joie de vivre italienne au coeur de la nouvelle cité mariale.

 

 

un parfum de lavande est le titre de son livre, Soeur Emmanuel l'évoque dans son message du 15 Juillet 2010, il vaut la peine de le relire. Le livre -si la suite- n'est pas paru en langue française, c'est bien dommage répétons-le ! Avis aux éditeurs chrétiens Parvis, Sakramento,A Son Image .... On vous attend ! parfum-de-lavande.jpg

 

le blog.

 

 

 

Texte de Soeur Emmanuel :

 

Un parfum de lavande, le témoignage et la conversion de Paolo Brosio.

 

Ils sont tellement nombreux que certains jours, ils occupent à eux seuls le grand espace de la Rotonde pour leur messe du matin! (C’est le moment, pour les autres langues, d’aller prier en silence sur les montagnes!) Que se passe-t-il en Italie? Il a suffi que la Gospa touche le coeur d’un homme connu de tous, journaliste, homme du spectacle et grande star de la télévision…
La conversion de Paolo Brosio a ébranlé l’Italie. Cet homme qui «vivait allègrement dans le péché» avait une mère remarquable qui, sans se lasser, suppliait Dieu de lui accorder la conversion de son fils. Il y a 18 mois, alors que Dieu demeurait le cadet de ses soucis, Paolo débarque à Medjugorje1. Là, un événement intérieur le secoue tellement profondément qu’il tombe amoureux fou de la Vierge et de son Fils. Depuis lors, il se sert de ses dons personnels et des médias pour parler de Dieu avec une grande force de conviction. Il explique sa conversion et les ondes italiennes sont remplies de témoignages sur Medjugorje! D’autres médias en Italie ont suivi.

L’impact d’un seul coeur qui s’ouvre
Combien d’incroyants ont retrouvé le chemin vers Dieu grâce à cette conversion? Nous ne le saurons qu’au ciel! Mais en attendant, nous pouvons nous demander: et moi, si j’étais cette personne que Marie recherche pour entraîner tout mon pays dans le coeur de Dieu? Car l’important n’est pas tant d’être une star devant les hommes. La Petite Thérèse est restée cachée à Lisieux mais elle a utilisé sa courte vie pour ramener des millions d’âmes à Dieu. L’important est de se décider radicalement pour Dieu, et Lui s’occupe de diffuser la grâce à sa manière. C’est Son job! Pour changer le coeur de Paolo Brosio, combien de sacrifices cachés a-t-il récoltés, combien de supplications secrètes a-t-il écoutées?
La Gospa (Vierge Marie en croate) a besoin de nous, elle recherche notre OUI sans conditions.
Lorsque je vois ces foules d’Italiens débarquer à Medjugorje, mon coeur se serre de douleur pour mon cher pays de France, qui a tant reçu de Dieu et qui lui rend si peu aujourd’hui! A quand les embouteillages de cars français à Medjugorje? Qui d’entre nous acceptera d’être l’instrument de Dieu pour redonner son âme à la France? (ou à son pays d’origine?)
Sr Faustine de Pologne eut un jour un dialogue très intéressant avec Jésus. Elle le suppliait de donner un grand saint à la Pologne. A sa grande surprise, elle reçut cette réponse: «La sainte, ce sera toi!». Elle devint une grande sainte et la Pologne donna aussi le Père Kolbe, le pape Jean Paul II, le Père Michel Sopocko, le Père Popieluzsko, etc… Une chaîne de grands saints surgit sur la Pologne en quelques décennies. Peut-être que Jésus avait lu d’avance les futurs messages de sa Mère à Medjugorje! La sainteté est en effet ce que Marie nous demande instamment: «Chers enfants, qu’aujourd’hui soit le jour où vous vous décidez pour la sainteté. Qu’aujourd’hui soit le jour où vous allez commencer à aimer!»

Choisis la vie!
Depuis que nous avons une crèche grandeur nature dans notre jardin, nous rencontrons souvent les mères qui viennent y prier. Certaines ont perdu un enfant, et elles trouvent un grand réconfort à remettre cet enfant entre les mains de la Mère de Dieu. Et Marie leur offre son Enfant. Beaucoup nous disent avoir fait un ou X avortements et à quel point elles sont dévastées d’avoir agi ainsi. Prises dans la culture de mort qui nous entoure, on les avait convaincues qu’elles trouveraient ainsi la liberté. Elles nous disent qu’elles ont trouvé tout le contraire et elles portent cette souffrance dans une grande solitude. Contempler la Vierge Marie dans la crèche les aide à retrouver leur identité de mère, à penser à leur enfant vivant et lové dans les bras de Marie, et elles peuvent alors trouver un prêtre pour confesser ce péché dans la sérénité.
La Gospa n’a jamais donné de message public sur l’avortement. Mais dans les années 80 elle a instruit les jeunes du groupe de prière dans ce domaine, et voici ce que j’ai retenu:
La Vierge a recommandé à tous de ne pas juger ces mères, mais de prier pour que de telles mères n’existent plus. Elle a demandé que l’on fasse tout ce qui est en notre pouvoir pour permettre à ces mères de se réconcilier avec Dieu par la confession, et cela avec beaucoup d’amour et de délicatesse. Elle leur a dit clairement: «L’avortement est un grand péché, car c’est tuer une personne humaine. Dieu qui est bon pardonne tous les péchés, mais pour ce péché-là, il demande une grande pénitence au père et à la mère de l’enfant.»
Il est beau de voir combien la Vierge inclut le père de l’enfant dans ce domaine délicat. Un prêtre constatait récemment que beaucoup de femmes venaient confesser un avortement, mais qu’il n’avait jamais vu un homme confesser qu’il avait poussé une femme à avorter. Pourtant, la responsabilité est partagée. Beaucoup d’avortements sont dus au refus du père de laisser naître l’enfant, parfois sous la menace: «c’est lui ou moi!»
Les mères doivent alors savoir que l’on ne peut assurer l’unité d’un couple sur le sang d’un enfant! C’est une illusion qui mène à une grande déception. Au contraire, résister à de telles menaces ne peut qu’attirer la bénédiction de Dieu sur cette mère qui choisit la vie. Elle ne s’en repentira jamais. Il est important de dire cela aux jeunes, car au milieu de tous les mensonges des médias dont ils sont abreuvés, ils ont droit à la vérité! En leur expliquant doucement et clairement la vérité, on les aide à éviter
non seulement de perdre l’état de grâce et l’accès à l’Eucharistie, mais aussi de porter à l’avenir de lourdes conséquences, comme la dépression ou l’obsession de la mort. La Vierge a dit de ces enfants non nés: «Ils sont avec moi». Ni plus, ni moins. L’enfant peut recevoir un nom, car c’est un être humain qui fait partie de la famille et que ses parents peuvent invoquer dans la prière. Ils le retrouveront un jour! Certaines mères lui écrivent une lettre où elles épanchent leur coeur. Dans le cas d’un avortement, elles lui demandent pardon, et lui expriment leur amour. Cette lettre est offerte à la Gospa durant l’apparition. Toute sa sollicitude maternelle accompagne merveilleusement le rôle du prêtre - et du Christ - dans le sacrement de réconciliation. Oui, la Mère de Dieu travaille très fort ici, et vous êtes invités! Venez goûter à cette source de grâces!

Chère Gospa, Mère de Miséricorde, attire à toi et à ton Fils tous les naufragés de l’amour, et multiplie les pasteurs qui pansent leurs blessures!
Soeur Emmanuel, Enfants de Medjugorje, 15 juillet 2010
http://www.enfantsdemedjugorje.com
french@childrenofmedjugorje.com
Pour visionner les célébrations de Medjugorje en direct (live) grâce au lien de la paroisse: http:h//www.medjugorje.hr/fr/multimedia/tv-web/

Note:
1. NDLR: Tout a vraiment commencé la nuit entre 2 et 3 janvier 2009, avec «la nuit de la purification, il m’est arrivé quelque chose que je ne peux toujours pas dire et qui me délivra de façon permanente de tout ce qui me déchirait à l’intérieur.” Peu après, Paolo a senti qu’il devait se rendre à Medjugorje.

 

Commenter cet article

Archives

À propos

faire connaître Medjugorje, les apparitions, les messages que la "Gospa"-la Vierge Marie- laisse aux voyants (visionnaires) de ce village de l'ex-Yougoslavie, village croate dans l'actuelle Bosnie-Herzégovine (BiH) depuis le 24 juin 1981 (veille de la fête de St Jean le Baptiste). " Il n’y a qu’un seul danger avec Medjugorje, c’est de passer à côté". Cardinal Hans Urs von Balthazar