Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 Aug

Deux signes d'espoir...

Publié par Franck for Medjo

Deux histoires proches pleine d’espoir...

La première : Les événements se sont déroulés sur la base militaire El Goloso, située à proximité de la capitale espagnole, siège de la Brigade d'infanterie blindée "Guadarrama". Selon plusieurs sites d'information espagnols, tels Infovaticana et Religión en Libertad, un incendie impossible à maîtriser s'est déclaré, calcinant une bonne partie de la végétation alentour.
La statue intacte, mais pas seulement...
Mais, une fois les flammes éteintes, quelle ne fut pas la surprise des militaires quand, au cœur de la surface carbonisée, se dressait, intacte, une statue de Notre-Dame de Lourdes ! La surprise fut encore plus grande lorsque les militaires virent que le gazon près de la statue n'avait pas non plus été touché par les flammes et que celle-ci était même encore entourée de vases garnis de fleurs, également intacts, comme si les flammes avaient respecté l'espace autour de la statue.

L'incendie a eu lieu le 30 juillet dernier, en plein pendant la vague de chaleur qui s'abattait alors sur l'Espagne. Les militaires n'ont pas pu expliquer le fait que la statue n'ait subi aucun dégât et que les fleurs n'aient même pas été noircies ou défraîchies ne serait-ce que par la chaleur. L'histoire s'est rapidement répandue sur les réseaux sociaux, certains soupçonnant une supercherie. Mais, dans ses conclusions, l'enquête a dissipé l'ensemble des doutes possibles. Sur les photos, on peut facilement constater que la terre est entièrement brûlée, sauf à proximité de la statue.
L'existence de la statue ignorée par la plupart des soldats
À vrai dire, les militaires ignoraient, pour la plupart, jusqu'à l'existence d'une statue de la Vierge dans leur jardin. Cependant, certains d'entre eux qui lui vouaient une dévotion spéciale s'étaient recommandés à cette représentation de Notre-Dame de Lourdes. La statue avait d'ailleurs déjà participé à des cérémonies officielles sur la base militaire. L'enquête des autorités locales, en l'occurrence miliaires, semble suffisante pour clarifier les aspects naturels de l'événement. Il y a des réalités que la connaissance humaine ne parvient pas à comprendre mais que la foi explique. Et science humaine et foi, collaborant ensemble, contribuent à donner une explication certaine.

Toujours est-il que cette histoire révèle une protection spéciale de Notre-Dame pour cette statue, par ailleurs simple et sans prétention, dotée d'un doux sourire. Et tout le monde peut en retirer une leçon. Des événements inattendus peuvent se produire qui mettent le feu à un monde chargé de menaces et de maux. Dans un futur proche, au milieu de catastrophes que nous ne pouvons même pas imaginer, Notre-Dame – en particulier sous l'invocation de Lourdes – les traversera, intrépide et intacte, avec les symboles de la dévotion de ses fidèles. Et ces fidèles, même en minorité déconsidérée par la majorité incrédule ou athée, seront reconnus devant tous comme les bien-aimés du Ciel, au milieu de la tragédie.

Adapté du portugais par Élisabeth de Lavigne
sources: CIENCIA CONFIRMA A IGREJA et les deux journaux cités plus haut. Lien vers le site en bas du texte.

La seconde : Histoire de Jésuites
Durant la 2ème guerre mondiale, la bombe atomique détruisit Hiroshima. Autour de l’impact, à 1,5 km à la ronde, il n’ y avait plus âme qui vive. Un désert de mort ! Or, une petite maison se trouvait près de l’église paroissiale, à 8 immeubles seulement du point central de l’explosion. Aussi incroyable que cela puisse paraître, cette maison resta absolument intacte ! Il s’agissait du presbytère des pères Jésuites. 8 Jésuites y habitaient. Aucun d’eux ne fut affecté le moins du monde par la bombe, ils sont ressortis du drame non seulement vivants, mais en parfaite santé. Ils sont morts âgés, de nombreuses années plus tard.
Le Père Hubert Schiffer, l’un des jésuites, avait 30 ans lorsque la bombe éclata. Il vécut encore 33 ans en bonne santé, avant de mourir à Francfort en 1982. En 1976, pour le grand Congrès Eucharistique de Philadelphie, il sonna son témoignage publiquement. J’étais présente. A l’époque, les 8 membres de la communauté jésuite étaient encore vivants. Des experts se sont longtemps penchés sur cette énigme, investiguant à l’aide des meilleurs appareils et recherchant avec passion les moindres indices d’une force cachée dans la construction. Comment cette maison, qui n’avait rien de spécial et ressemblait à une simple maison japonaise, avait-elle pu résister à un tel cataclysme ? Par ailleurs, les Jésuites eux-mêmes durent se faire examiner par plus de 200 scientifiques. La conclusion restait la même : Ils ne comprenaient pas comment ces hommes avaient pu survivre au milieu de cette hécatombe où tous les autres êtres vivants avaient péri, par milliers.

Commenter cet article

Archives

À propos

faire connaître Medjugorje, les apparitions, les messages que la "Gospa"-la Vierge Marie- laisse aux voyants (visionnaires) de ce village de l'ex-Yougoslavie, village croate dans l'actuelle Bosnie-Herzégovine (BiH) depuis le 24 juin 1981 (veille de la fête de St Jean le Baptiste). " Il n’y a qu’un seul danger avec Medjugorje, c’est de passer à côté". Cardinal Hans Urs von Balthazar